LIVRES ECRITS PAR ROSE-MARIE THENIN

4ème de couverture

Comme un arbre dans la nuit

 

Quant à Anya, quelque chose se fracturait dans son esprit et dans son corps, une fois encore.

Quand à bout de souffle, Anya s’arrêta de courir en regardant si elle était poursuivie.  Elle s’assit sur une gosse pierre qui lui servait de banc.

Soudain, ce qu’elle remarqua l’interpela au plus haut point. Du haut du chemin, elle vit une voiture s’arrêter devant la maison des Neuvy, une femme qu’elle connaissait, et une petite fille de son âge en descendirent.

Anya scruta avec acuité ces deux personnes, et son cœur pulsa fort dans sa petite poitrine. D’où elle était, elle pouvait voir la petite fille, cheveux long et châtains, qui arborait un sourire. Elle se tourna, comme si elle avait senti le regard insistant d’Anya, et leurs yeux se croisèrent une fraction de seconde.  Et puis le charme fut rompu.

Elle attendit que le soleil fut moins chaud pour rentrer avec dans le cœur une cicatrice qui n’aurait de cesse de grandir.

-          Anya, je te présente Justine, lui souffla Irène. Elle partagera la même chambre que toi. C’est bien, tu auras une petite fille du même âge que toi. Elle restera quelque temps avec nous. Tu es contente n’est-ce pas?

Anya regarda avec effroi l’autre petite fille en face d’elle qui avait un regard des plus angéliques.

Ce soir-là, comme les autres, Anya ne put rien avaler.

Quand il fut l’heure de se coucher et que l’obscurité se fit pesante dans la chambre meublée de deux lits  d’une personne, deux voix bien distinctes résonnaient dans un silence des plus hostiles :

-          Tu sais Anya, je veux être ton amie.

-          Toi, ne me parle pas ! Ne me parle jamais.

-          Je veux être ton amie vraiment.

-          Tais-toi… tais-toi, je te dis!

Le vent fort dans la chambre réveilla jusqu’à l’aurore Anya qui minute après minute pouvait entendre la respiration régulière de sa compagne de chambre qui dormait si profondément et qu’elle détestait déjà.

 

Dans ce roman, l’auteur nous livre un thriller psychologique où se mêlent habilement  rêve et réalité. Afin de donner plus de corps à ces lignes, Anya est allée chercher très loin son terrible secret et nous emmène avec elle dans cette spirale insoutenable et capricieuse de l’âme humaine en pleine dissolution pour ressembler à un arbre dans la nuit.

Un automne aux couleurs d'une Sonate, Amazon, 2013 (e-book) et Format papier Livre 1 - Au détour de nos doutes et Livre 2 - Dans l'ombre de ta lumière, et pour finir Livre 3 - Souffle d'une brise océane

 

Mais quel peut donc être le secret de Lina Fauchez, infirmière à l’Hôpital International ?

 

Comment se fait-il que ses cauchemars s’intensifient dès sa première rencontre avec le Docteur Michael David Foster, jeune urgentiste irlandais ?

 

Serait-ce l’amour qu’elle porte au plus profond de son être ou cette autre chose tout aussi terrifiante, liée à son enfance et qu’elle n’a jamais voulu admettre ?

 

Dans ce thriller psychologique, mené tambour battant, où rien n’est laissé au hasard, où tout a un sens, voyons comment au cours de ces lignes percutantes, Lina va devoir, à moins qu’il ne soit déjà trop tard, traverser ses années d’errance pour nous délivrer son secret, le plus terrible qui soit, celui qu’elle a gardé au creux d’elle-même la laissant souvent sans vie, bien au-delà de la mémoire et de l’oubli…

 

 

Au Pays des Hommes, Editions du Banc d'Arguin, 2010

Le vent du Nord avait finalement cessé de se tordre en mille complaintes pour laisser la place à un soleil neuf qui perdurait au rythme des saisons estivales.

 

Simon assis dans son fauteuil, dans lequel il ne se berçait plus depuis longtemps, trente ans après, ressentit soudain ce silence et cette lumière dans la pièce, comme quand le manteau neigeux vient de se déposer lentement.

 

Dans Simon au Pays des Hommes

 

Dans cet ouvrage, l’auteur a voulu montrer qu’au travers de nouvelles et de poésies, toutes plus rythmées les unes que les autres, notre langue est très riche et permet une palette des plus variée pour dépeindre une image, une idée ou une émotion.

   

Les poésies capturent le moment M, tandis que dans les nouvelles, l’auteur laisse le temps à ses personnages de se bonifier pour croire à la seconde chance tant convoitée.

 

Ces textes nous apportent une bouffée d’oxygène, un renouveau tangible dans un monde en perpétuel chaos.

 

Dans chaque ligne, l’auteur fait corps avec ses personnages pour ne faire plus qu’un.

 

Voyons comment elle arrive à nous conduire vers ce lieu des plus insolites, Au Pays des Hommes.


Acheter ce livre

sur FNAC.COM

 

 

 

Séance dédicaces

Au pays des Hommes

Le nouveau livre de

Rose-Marie Thénin

Espace culturel Leclerc (78) 

Octobre 2010

 

L'Ultime Vaillance, Editions du Banc d'Arguin, 2009

 

 

Cliquez sur le livre pour plus d'infos

Découvrez le livre de Rose-Marie Thénin L'Ultime Vaillance

Editions Banc d'Arguin

 

  

L'auteur devient dans ce roman, édité en 2009, le protecteur universel de l’enfance bousculée et trahie dans un monde d’adultes devenu irrespirable.

 

Notre ultime vaillance, c’est cette volonté des plus tenaces de prêter une oreille attentive aux plus déshérités pour les guérir de leurs maux immondes, (un monde auquel le préfixe ajouté le prive de son essence même, n’est-ce pas suggestif ?) », afin qu’ils puissent grandir et trouver enfin l’accomplissement de soi.

 

 Ils étaient habités par cette foi inébranlable, celle de redonner forme humaine aux ombres sans âme qu’ils croisaient, de graver le mot courage dans chaque geste et d’imposer une forme à tout ce qui n’en avait plus, dans un monde dur et ténébreux répondant à un appel des plus analeptiques, celui de notre ultime vaillance

  

Acheter ce livre

sur FNAC.COM

 

L'impact des maux, Société des Ecrivains, 2004

Face à cet océan, aussi bleu que le ciel, je m’émerveillerai toujours devant cette union parfaite entre la terre, la mer et le ciel.

 

Visiter ces ports m’émeut au plus haut point. Ces milliers de bateaux qui s’échouent pour mourir pétrifiés, quand la mer se retire, je n’ai aucun doute que nous-mêmes, en contre partie, pouvons dériver vers un néant sans fin qui nous hante jusqu’à notre propre oubli. Vision troublante de notre passage ici-bas.

 

Au risque de sombrer, ces voiliers peuvent s’égarer dans ces vagues chargées de souvenirs qu’ils transportent et nous renvoient notre propre reflet.

 

Mon tableau prend naissance. Une multitude d’images se superpose. Mais je prends le soin de les recueillir toutes, une à une.

 

Sur la roche délavée par le flux et le reflux de l’eau, je me recule pour avoir une meilleure vision d’ensemble, et soudain, je distingue au loin un point noir, comme une silhouette assise au bord de la jetée.

 

Je me rapproche. Je suis profondément émue par cette étrange sensation. Mes mains tremblent !

Je la connais tellement bien ! Elle me ressemble tant !

 

Dans Une Aquaralle de rêve

 

Dans ce recueil composé de poèmes et de nouvelles qui ont ponctué sa vie, voyons comment l'auteur utilise sa plume fébrile pour nous donner toute la teneur de l’impact de ses maux. 

 

QUI EST ROSE-MARIE ?

En tant qu'auteur et acteur :

                                                            

Rose-Marie prend de plus en plus plaisir à écrire des commentaires de films, de livres et de pièces de théâtre.

 

 

Parcours de Rose-Marie 

 

Rose-Marie est une femme aux aspirations variées, pour ne pas dire aux talents variés.

La scène, entre autres, l'ayant toujours fascinée depuis près de 10 ans, a conduit Rose-Marie tout d'abord vers le théâtre en anglais, (Harold Pinter, et Tennessee Williams). Puis après quelques représentations, elle a désiré se rapprocher de sa langue, afin d’être plus vraie sur scène.  En décembre 2005 et Janvier 2007, elle eut la chance d'être sur les planches pour jouer à nouveau.

 

En décembre 2009, elle a proposé au public une représentation appelée

« Confessions de Femmes » dans laquelle elle a joué :

 

-         un extrait de Phèdre de Racine

-         un extrait des Femmes savantes de Molière

-         la pièce d’un acte Le défunt de de Olbadia.

 

Autres passions non d'origine verbale

 

Les chiffres, ils sont carrés, ils rassurent, en opposition avec les mots innovateurs et généreux.

 

Mais aussi :

 

-         Aquariophilie

-         Astrophysique

-         Métaphysique

-         Philosophie 

-         Photo et montage photos en diaporamas

-         Visites et découverte de lieux

-         Musique

-         Opéras

 

PETIT INTERLUDE

Notre esprit vagabonde

Notre esprit divague, errant vers des jours propices au repos, ce dont notre corps aspire aussi, et ce depuis des temps.

Notre vision se peaufine, et nous laisse entrevoir une douce lueur, vers nos rêves embusqués derrière un quotidien qui se révèle parfois lourd à gérer.

Mais, tout arrive à qui sait attendre. Et se dessinent comme un point lumineux, nos vacances, ce havre de paix prêt à nous accueillir chaleureusement, afin que nous trouvions la voie pour nous ressourcer.

Quelle que soit notre destination ou notre activité, notre réveil se fait sans heurt, notre journée devient de manière inopinée moins difficile. Nous ne la subissons plus.

Notre pensée se tourne vers le clapotis d’une ligne d’horizon bleue azur, ponctuée de brises océanes qui nous ont été données comme un cadeau.

Nos yeux sont éblouis bien au-delà des cimes que la neige a su se pourvoir comme en partage.

Nos oreilles ré apprivoisent les sons mélodieux de la nature en liesse de nous retrouver, dans des sites tous plus beaux les uns que les autres, bien plus présents dans notre imaginaire insatiable.

Une myriade de senteurs nous revient ponctuellement, et sait nous rappeler telle parole entendue, ou tel autre épisode heureux que l’on aimerait revivre, en écho jusqu’à l’infini.

Nous sommes pris à témoin dans ces lieux restés à l’ombre de notre mémoire tant sollicitée.

Nos sens en alerte, et comme par miracle, nous nous laissons dériver avec un délice insoupçonné et insoupçonnable vers un flot de plénitude, aux couleurs chatoyantes, celles qui savent si bien nous bercer.

Alors, devant tant de beautés avec lesquelles nous faisons corps, nous redevenons l’enfant au comble de l’émerveillement, celui que nous avons toujours été, et qui fait partie inhérente de nous, et ce de façon sempiternelle et souveraine.

 

Bientôt, très bientôt, et nous le savons, nous pourrons envisager de faire, ce qui nous tient le plus à cœur, alors tout redeviendra velours pour nous ressembler enfin.

 

Et rien ne nous pourra nous empêcher de sauvegarder dans nos âmes enjouées toutes ces illustrations dotées d’une certaine magie, imprégnées d’un absolu inaltérable, ce qui permettra le plus aisément du monde de les restituer pour mieux les partager au moment venu, lorsque le temps intrépide et capricieux nous sommera de revenir...

 

Rose-Marie Thénin        Juillet 2011


   Acheter les livres de Rose-Marie

     sur FNAC.COM et AMAZON.FR

 

Partager ce site sur Facebook